La forme des fesses est souvent d’origine congénitale, liée à la morphologie de la personne. Elle peut également résulter d’un amaigrissement important.
De plus en plus, une femme avec un fessier bien rond est considérée comme plus féminine et plus séduisante. 

C’est pour cette raison que les patientes recourent à des implants fessiers (prothèses) pour apporter de la rondeur aux fesses plates et sculpter le galbe du creux sous la hanche.
La taille des prothèses est décidée en fonction des souhaits de la patiente, mais aussi des possibilités de distension cutanée.

 

ANESTHESIE

L’opération est effectuée sous anesthésie générale. 

 

  INTERVENTION

L’opération dure environ une à deux heures.
L’hospitalisation dure deux jours. 
L’implant fessier est introduit à travers une incision de cinq à six cm dans le pli des fesses. Après les sutures, le chirurgien pose un pansement modelant avec des bandes élastiques.

RÉSULTATS

L’enflure devrait réduire et la peau devrait s’adapter à la nouvelle forme. 
Le résultat est définitif après  trois mois.
La durée d’un implant fessier peut atteindre dix à quinze années.
Un contrôle tous les cinq années est nécessaire pour vérifier s’il y a eu rupture de la prothèse.

 

SUITES OPERATOIRES

L’opération est douloureuse, un traitement antalgique adapté à l’intensité des douleurs, sera prescrit pendant quelques jours. 
Les premiers temps, il faut éviter pendant six semaines toute pression sur les fesses.
Vous ne pourrez pas dormir sur le dos et il est préférable de s'asseoir en position droite.
Il est important d’être en repos complet durant les premiers jours qui suivront l’opération. Les sutures sont retirées après environ dix jours
.

EVENTUELLES COMPLICATIONS

Les éventuelles complications sont :
L’infection : elle peut être résolue par la prise d’un traitement antibiotique sauf dans certains cas sérieux où une reprise chirurgicale peut s’avérer nécessaire pour drainer et faire une ablation de l’implant.
Il faudrait attendre quelques mois pour pouvoir remettre en place une nouvelle prothèse.
L’hématome : l’accumulation de sang autour de la prothèse peut survenir au cours des premières heures. Une reprise au bloc opératoire peut être nécessaire pour évacuer le sang et stopper le saignement.
L’épanchement lymphatique (une accumulation de liquide lymphatique autour de la prothèse) : son apparition quelques semaines après l’intervention peut, dans certains cas, nécessiter un traitement par ponctions répétées, voire une reprise au bloc pour effectuer son drainage.
Imperfection des résultats : il peut s’agir d’une asymétrie ou d’une correction de volume non suffisante. Une autre intervention est envisageable mais après avoir respecté un délai de cicatrisation suffisant.
Rupture ou dégonflement de l’implant: la prothèse peut se fissurer, la ré intervention est systématique pour un changement, une échographie est réalisée pour suivre s’il y a eu des fuites.
Risque de coque (un durcissement de la couche cicatricielle en réaction à la prothèse): Une nouvelle intervention serait nécessaire afin de pallier à cette insuffisance.

 

Nos tarifs