Le Lasik est une technique de chirurgie réfractive couramment pratiquée pour corriger la vision des myopes, hypermétropes,
astigmates et presbytes, grâce au LASER Le LASIK est une chirurgie extra-oculaire (à la surface de l’œil).

 

C’est un acronyme du « Laser Intrastromal Keratomileusis ». Le nom fait référence au principe du traitement : modification du rayon de courbure de la cornée, en agissant à l’intérieur de celle-ci, à l’aide du laser.
Le Lasik permet de corriger la myopie jusqu’à -9 Dioptries, l’hypermétropie jusqu’à +4 Dioptries et l’astigmatisme jusqu’à 3 Dioptries, chez les patients avec une épaisseur cornéenne suffisante (supérieure à 500 microns).Le Lasik est destiné aux patients âgés de plus de 20 ans, avec une vision stable depuis plus d’un an.

 

 ANESTHESIE

Le LASIK est effectué sous anesthésie locale par collyres anesthésiants (gouttes anesthésiantes).

 INTERVENTIONS

L’intervention suit trois étapes : la découpe du capot stromal, la photoablation correctrice, puis la repose du capot.Le chirurgien découpe tout d'abord une fine lamelle de cornée soit avec un laser femto seconde dans le Lasik 100% laser, soit avec un mickokératome dans le Lasik standard. Cette lamelle reste cependant attachée par une petite charnière latérale ou supérieure. On peut ainsi la soulever, d'où son nom de "capot cornéen". En soulevant ce capot on peut accéder aux couches profondes de la cornée, appelées stroma cornéen.
Le laser Excimer , nécessaire pour remodeler la cornée dans son épaisseur, peut ensuite faire son travail de photo ablation et de réduction d’épaisseur tissulaire au centre de la cornée en fonction du degré de myopie à traiter.
Le chirurgien rabat enfin le capot cornéen qu'il repositionne sans suture sur la zone traitée. Celui-ci adopte ainsi la nouvelle forme de la cornée et adhère rapidement aux plans profonds grâce à un phénomène de cicatrisation.

 SUITES OPERATOIRES

Il n’y a pas de douleurs, mais une gêne locale est possible, avec dans certains cas quelques difficultés pour ouvrir les yeux, un larmoiement persistant, une sensation de brûlure oculaire.

 EVENTUELLES COMPLICATIONS

Les éventuelles complications sont :

La sous correction après une opération de la myopie se traduit par une myopie résiduelle. Après l’opération, la vision n’est pas nette de loin d’un œil ou des deux yeux. Mais, elle est nette de près.
La sur-correction se traduit par une hypermétropie induite. Elle peut être due à une opération qui dure trop longtemps. La déshydratation de la cornée peut expliquer la sur-correction. Après l’opération, la vision est nette de loin. Mais il est difficile de lire de près pendant longtemps. 
La qualité de vision est touchée : Le capot réalisé peut, dans certains cas, altérer la qualité de vision. Cette altération peut être associée ou non à une perte de la meilleure acuité visuelle. 
Sensibilité à la lumière, un traitement par stéroïdes topiques est prescrit pendant 10 jours.
Sécheresse oculaire : Elle apparaît de manière transitoire suite à l’opération et se traduit par des yeux qui piquent. Elle peut être responsable de fluctuation de la vision. Pour pallier à ce problème, un traitement par instillation d’un collyre pendant plusieurs mois peut être prescrit.
Réaction inflammatoire ou kératite lamellaire diffuse : Il s’agit d’une réaction d’hypersensibilité à des composants venant des larmes ou de la flore microbienne de la surface de l’œil. En fonction de son importance, traitement par collyres adaptés sinon reprise avec ablation de la membrane inflammatoire et rinçage de l’interface.
Infection de la cornée : exceptionnel mais un traitement par antibiotiques peut être envisagé.

Nos tarifs